Regroupement de crédits : Les 4 critères des Banques Spécialisées

Un dossier de restructuration est validé en fonction de 4 critères principaux. Les banques spécialisées dans le rachat de crédits se différencient donc en fonction de leur degré de tolérance sur chacun de ces critères.

1. L'endettement Avant et Après Restructuration

En général, il ne faut pas dépasser 40% d’endettement après restructuration. Pour calculer votre endettement, il suffit de diviser vos charges (loyer + crédits) par votre revenu net imposable et de multiplier le résultat par 100. L’endettement avant restructuration a aussi de l’importance car certaines banques n’interviennent que lorsque l’écart avant – après est significatif.

L’endettement avant restructuration peut dépasser 100% (c’est à dire que les salaires ne suffisent plus pour rembourser les crédits) à condition que l’emprunteur soit propriétaire de sa résidence principale.

Dans certaines banques, votre taux d’endettement avant restructuration permet de vous attribuer une note qui déterminera votre taux de crédit. Plus vous êtes endetté, plus elle aura besoin de récompenser son “risque” et donc plus votre taux de crédit sera élevé.

2. Le calcul du Reste à Vivre

C’est un point peu connu mais qui a autant d’importance que l’endettement dans la décision de la banque. Le reste à vivre c’est ce qui vous reste lorsque vous avez payé votre nouveau crédit et votre loyer si vous êtes locataire.

En fonction des banques ils est compris entre 650 et 900 euros pour une personne seule, 900 à 1100 euros pour un couple et il faut ajouter 150 à 300 euros par enfants à charges.

Par exemple, un célibataire avec des revenus de 1 200 euros par mois, un loyer de 250 euros et une mensualité de crédit de 218€ sera à 38% d’endettement. Son dossier sera donc recevable sur le critère de l’endettement.

En revanche, Le reste à vivre de 732€ / mois sera insuffisant pour certaines banques et acceptable pour d’autres.

Il faut donc bien choisir la banque ou le courtier à qui confier le dossier

3. Le comportement bancaire

Les banques de restructuration vont étudier vos 3 derniers relevés de compte bancaire pour vérifier si tous les prêts sont bien déclarés mais aussi pour en savoir plus sur votre comportement en temps que consommateur.

Par exemple, un client surendetté qui n’arrive plus à payer ses crédits mais qui continue à consommer de façon excessive (nombreuses factures carte bleue dans des grandes marques de vêtements) ne sera pas re-financé même si l’endettement et le reste à vivre sont bons.

Si la banque constate que le client est joueur, elle ne fera pas non plus le dossier. C’ est très facile à voir car il y a en général des retraits en liquide (souvent la même somme plusieurs fois dans la nuit) à proximité des casinos par exemple. L’objectif est de savoir si le train de vie du client n’est pas au dessus de ses moyens financiers car le but de la restructuration est de baisser votre endettement de façon définitive.

4. La marge hypothécaire (pour les propriétaires)

Si vous êtes propriétaire, la banque peut demander une garantie hypothécaire pour assurer le remboursement du prêt en cas de défaillance de l’emprunteur.

Pour ce faire, les banques demandent une marge de 10% à 30% par rapport à la valeur du bien proposé en garantie.

Par exemple si votre bien immobilier a une valeur de 100 000€ et que vous avez besoin de 80 000€ (Capitaux restant du + frais de rachat), votre dossier sera refusé par la banque qui demande 30% de marge hypothécaire et accepté par celle qui ne demande que 10%.

Le courtier vous conseille et défend votre dossier auprès des banques spécialisées

Quelle est la meilleure solution en regroupement de crédits ? Quelle sera ma mensualité  si je rachète mes crédits ? Mon dossier sera-t-il accepté ? Votre réponse en 3 minutes grâce à notre comparateur. Service 100% gratuit, sans engagement ni exclusivité.

VOTRE SOLUTION EN 3 MINUTES